Guinée’s book

Livre de bord, Golfe de Guinée, 2012.

 

Au petit jour, Dakar nous apparût à l’horizon sur l’étrave

Comme elle disparaissait dans le dos de milliers d’esclaves.

 

Puis Abidjan, ville meurtrie mais paradisiaque aux dires d’européens installés

Mais retranchés derrière de hauts murs surveillés.

 

Passage à Libreville et Port-Gentil. Vert pays qu’est le Gabon.

Ici furent débarqués les derniers esclaves à l’abolition.

 

Direction Douala et le Cameroun, des airs de déjà vus et pourtant

Les physionomies, les odeurs, les regards semblent si différents.

 

Bref instant à Bata en Guinée équatoriale et son pouvoir majuscule.

Peuple muselé, surveillé, quel ridicule!

 

Enfin, Monrovia au Liberia, situation difficile mais pleine de promesses.

On vit là des caprices de nantis profitant des détresses.

 

End of my Guinée’s book.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s