Blog

Et pourtant, tout paraît si beau!

En regardant James Bond dans Goldeneye, je me disais qu'il est Jamais Bon de péter un câble.

De la détermination de la période de rotation de Mercure aux premières détections d’exoplanètes en passant par l’observation indirecte des ondes gravitationnelles, Arecibo est, depuis presque 60 ans, un outil gigantesque scrutant l’univers.

Grâce à lui, regardant ce cosmos qui semble si hostile, nous pouvions dire : « Et pourtant, tout paraît si beau! ».

Les câbles sautent les uns après les autres au-dessus du radiotélescope d’Arecibo, à Porto Rico, faisant craindre le pire pour cet instrument dont dépendent les travaux de centaines d’astronomes. Le 6 novembre, l’un des principaux haubans soutenant une plate-forme de 900 tonnes a lâché, s’effondrant 150 mètres plus bas sur la « coupelle » de 300 mètres de diamètre qui collecte les ondes radio en provenance de l’espace. Cet accident fait suite à celui du 10 août, quand la chute d’un câble auxiliaire avait crevé le récepteur sur une trentaine de mètres.

Le Monde, 18 novembre 2020

La décision est donc tombée avant même les derniers haubans : Arecibo sera tristement démantelé.

En regardant James Bond dans Goldeneye, je me disais qu’il est Jamais Bon de péter un câble.

Bon week-end!

Arecibo, Escale à Porto Rico, 2013

Arecibo, Escale à Porto Rico, 2013

0 comments on “Et pourtant, tout paraît si beau!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :